Камерун - Gari-Гомбо: ким Мэр жетектейт?

À l’aûne des prochaines échéances électorales, une certaine élite de cet arrondissement situé dans région de l’Est est soupçonnée de semer la graine de la division et des intrigues au sein du parti au pourvoir. La base militante dénonce les agissements d’un imposteur aux abois contre le Maire.

Le constat a été sans équivoque le 24 mars dernier lors de la célébration du 34ème anniversaire du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC). Alors que les militantes et militants du parti au pouvoir s’étaient réunis pour célébrer avec faste et solennité l’évènement, des propos fourbes de certains militants de la section Rdpc de la Boumba-et-Ngoko nord ont jeté un coup de froid dans la salle.

Au centre de la brouille, une polémique autour la contribution de 100 mille francs Cfa envoyé par Robert Bayangan. Cette élite aurait envoyé de l’argent à quelques militants du Rdpc par l’entremise de Philémon Dinaly et Bertin Mogba, chargés de mission du Comité central du Rdpc au cours de la célébration.

« Cet argent aurait du être envoyé au comité d’organisation dirigé par le Maire de la localité comme a fait Armand Ndjodom pour éviter de créer cette polémique superflue », pense un militant de base du RDPC. Par cette attitude, nombreux sont les militantes et
militants de cette section qui pensent que cette élite voulait manifestement créer du
désordre et des clivages au sein du Rdpc,visant notamment la destabilisation du chef politique local.

Ceci semble d’autant vrai que certains faits inoubliables restent encore ancrés dans les mémoires des électeurs de la localité. « Il voulait devenir député et président de section aux dernières échéances électorales mais, ça n’avait pas marché. Raison pour laquelle il joue les troubles fête dans le parti pour fragiliser le Maire », souffle sous cape un président de sous section de cet arrondissement du département de la Boumba-et-Ngoko.

A tord ou à raison, Robert Bayangan est crédité par les siens de vouloir ébranler la section Rdpc Boumba-et-Ngoko Nord dirigée par le Maire Simon Kallah présenté comme son concurrent politique de l’époque. Dans cette galaxie d’intrigues sans précédent, figure en bonne palace d’autres scènes politiques devenues banales par leurs fréquences.

A Gari-Gombo, il se murmure dans les chaumières que Joseph Roland Matta, Chef de la délégation départementale permanente du RDPC auprès Comité central fait la sourd oreille sur ces guéguerres qui peuvent fragiliser le parti de Paul Biya aux prochaines échéances électorales. « Voilà un monsieur qui a le pouvoir de mettre fin à ce désordre qui ne dit rien, au moment ou le parti a besoin des hommes et des femmes résolument engagés pour gagner les prochaines batailles politiques», s’offusque un président de sous-section Rdpc.

Une remarque qui s’apparente à une alerte dans un contexte socio-politique où les populations locales qui subissent les affres du sous-développement et de la pauvreté ne résistent plus aux propositions alléchantes des nouveaux partis de l’opposition et celles des vendeurs d’illusion.

Dans la région de l’Est en générale, la dernière élection présidentielle du 07 octobre 2018 a permis au parti au pouvoir de tirer plusieurs enseignements. En effet, il a été prouvé que la plupart, voir la grande majorité des adhérents et militants des nouveaux partis de l’opposition étaient issus des rangs du parti du flambeau.

« Nous ne voulons plus vivre ce scénario. À Gari-Gombo, notre objectif est de gagner les
élections législatives, municipales et régionales annoncées dans les prochains mois,sans bavure. Que ceux qui veulent nous distraire ou déstabiliser le parti aillent se faire voir
ailleurs », a laissé entendre un militant exacerbé par ces guéguerres.

En rapport avec le thème de célébration du 34ème anniversaire du Rdpc qui recommandait
de renforcer la mobilisation derrière le président Paul Biya en vue de la consolidation de la paix sur l’ensemble du territoire national, et de la poursuite harmonieuse du programme des grandes opportunités, le message délivré par le président de section Rdpc de la Boumba et Ngoko Nord était celui de la mobilisation et d’une vigilance accrue des militantes et militants du parti de manière à ne pas perdre des voix aux prochaines échéances électorales dans cette localité.

абз Дезире Epok | Actucameroun.com

Бул макалада алгачкы пайда https://actucameroun.com/2019/04/09/cameroun-gari-gombo-qui-veut-la-tete-du-maire/